Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 11:34

Avec Duccio et Simone Martini, les Madones prennent part au drame : elles le contemple, d’ailleurs  autant qu’elles le jouent. Leur grave douceur les éloignent de leur propre destin. 

Leur émotion n’est pas cachée ; mais elle semble presque immobile sur leur trône d’une dignité souveraine. 

Madone Rucellai Duccio di Buoninsegna (

Madone Rucellai
Duccio di Buoninsegna 

Elles la portent comme la couronne assises sous un dais royal, ou droites devant le sceptre sublime de la Croix . 

Histoires du Nouveau Testament
Simone Martini (vers 1284-1344)
 

Elles offrent leur douleur aux yeux du monde, sans voir un seul de tous les vivants qui les voient.

Le Portement de croix
Simone Martini (vers 1284-1344)

On ne peut pas se tromper sur leur caractère : elles n’ont rien d'inerte ; leur splendeur est bien  d’être rituelle ou passive. 

La Maestà
Duccio di Buoninsegna (vers 1260-1318/1319)

Tout montre leur grandeur et leur qualité ; mais elles sont dans la solitude d’une autre nature trop haute et d’un sentiment trop profond pour que la foule puisse y entrer :elle en est seulement émue et frappée comme à l’autel de la présence divine.

 

Histoires du Nouveau Testament
Simone Martini (vers 1284-1344)

Duccio -Vierge à l'Enfant des Franciscains

Partager cet article
Repost0